Sarah-Maude Laliberté

BIOGRAPHIE

 

Sarah-Maude Laliberté est une diplômée de l’École supérieure de ballet du Québec. Son futur
prometteur est souligné par la Bourse d’Excellence, que lui offre la Caisse Desjardins de la Culture, en 2017. Le solo Miséricorde, que Vanesa Garcia-Ribala Montoya lui chorégraphie sur mesure, marquera la fin de ses 8 ans de formation.


Sarah-Maude débute sa carrière professionnelle en partageant la scène de la Maison
Symphonique avec Kent Nagano et l’Orchestre Symphonique de Montréal, dans L’Histoire du
soldat. Elle collabore avec Skeels Danse et continue de s’illustrer avec les Grands Ballets
Canadiens, notamment dans Giselle d’Ivan Cavallari, ainsi que dans Casse-Noisette de Fernand Nault. Depuis 2018, elle fait partie de la production Ella, l’histoire de Cendrillon de Ballet Ouest de Montréal. En 2020, la compagnie tourne à travers le Québec, et c’est un pur plaisir pour Sarah-Maude de partager son amour de la scène au-delà du public montréalais.

Sarah-Maude prend goût à danser pour la caméra, dans plusieurs courts-métrages et vidéoclips.
 

Elle est d’ailleurs mise en valeur dans une installation visuelle, signée Moment Factory, pour le
géant du commerce au détail Sud-Coréen, Shinsegae Corporation. En 2019, Sarah-Maude est
l’unique québécoise à décrocher un rôle récurrent dans la saison 1 de Tiny Pretty Things, série de fiction dépeignant l’univers du ballet, produite par Netflix. Cette expérience enrichissante lui
donne l’occasion de travailler entre autres avec, Garrett Smith, Tiler Peck et Evelyn Hart.

 

En 2020, Sarah-Maude brille en solo, au Festival de Danse Servi au Volant, du Zemmour Ballet et danse la création néo-classique Blue Curve of the Earth, du chorégraphe Kunal Ranchod. Sarah-Maude est reconnaissante de vivre de sa passion qu’est la danse et souhaite la partager avec le plus grand nombre de gens.