CATHERINE GAUDET

L’affadissement du merveilleux

Chorégraphe: Catherine Gaudet

Interprétation : Dany Desjardins, Francis Ducharme, Caroline                                Gravel, Leïla Mailly, James Philips

Directrice des répétitions et aide à la dramaturgie: Sophie                                                                                               Michaud

Conception lumières: Alexandre Pilon-Guay

Conception sonore : Antoine Berthiaume

Présenté du 26 au 29 septembre 2018 à l’Agora de la Danse

Description

L’affadissement du merveilleux

 

Observer l’humanité, mais avec plusieurs pas de recul. Porter sur elle un regard dégagé de tout affect. La considérer comme une espèce de passage qui, comme toutes les autres, après un nombre donné de cycles de naissances, de morts et de renaissances, s’éteindra. Chercher l’ordre insaisissable qui la mène. Fendre la banalité du quotidien qui cache le merveilleux.

Biographies

Catherine Gaudet - Chorégraphe

Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en danse contemporaine de l’UQAM, Catherine Gaudet s’affirme d’emblée comme une chorégraphe à la signature singulière. S’immisçant sous le masque des conventions sociales, elle traque dans le corps les soubresauts de l’inconscient et les micromouvements qui trahissent les émotions et sensations que l’on cherche à cacher. En quête d’une vérité existentielle, elle s’enfonce dans les méandres de la psyché, et cherche la beauté dans la contradiction. Sa danse surgit de forces qui s’opposent, contraignent et contrôlent des personnages aux allures d’écorchés. Sa physicalité à la fois brute et précise se mêle d’une théâtralité combinant subtilement tensions dramatiques, sens de l’absurde et humour noir.

Elle signe sa première chorégraphie en 2004 et se fait remarquer les deux années suivantes avec Grosse fatigue (2005), primée au Aarhus International Choreography Competition (Danemark), et L’arnaque (2006). En 2009, elle s’intéresse aux effets du manque dans sa première œuvre longue, L’invasion du vide. Après avoir profité de résidences de création à Bruxelles (2010) et à Berlin (2011), elle crée en 2012 Je suis un autre, où elle gratte un peu plus fort le vernis de la façade sociale pour révéler l’ambigüité d’êtres aux prises avec leurs contradictions. Elle poursuit cette intention en 2014 avec Au sein des plus raides vertus, s’appuyant cette fois-ci sur la notion de moralité.

En 2016, en plus d’effectuer une résidence au Centre chorégraphique national de Tours (France), elle cosigne avec Jérémie Niel La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette, pièce qui transpose la légende shakespearienne en un huis-clos aussi sensuel que mélancolique. Avec Tout ce qui va revient (2018), elle fait cohabiter

sur une même scène trois solos tirés de son répertoire, créés en 2014 et 2015. Elle travaille actuellement sur une nouvelle création qui sera présentée à Montréal à l’automne 2018.

Catherine est idéatrice du nouveau Centre de création O Vertigo (CCOV) aux côtés de Mélanie Demers, Caroline Laurin-Beaucage et Ginette Laurin. Elle est membre fondatrice et co-directrice artistique de la compagnie Lorganisme, dont elle reçoit un soutien à la création et à la production de ses œuvres. Elle est également créatrice associée chez Daniel Léveillée Danse.

Dany Desjardins - Interprète

 

Originaire du Saguenay, Dany Desjardins amorce sa démarche artistique très jeune à travers le dessin et le théâtre. Passionné de bandes dessinées et d’animation, il poursuit ses études en arts visuels à Alma et découvre un intérêt pour la performance, le corps et le mouvement. Il complète ses études professionnelles en danse à LADMMI (École de danse contemporaine de Montréal), à Montréal. Depuis mars 2007, Dany a travaillé pour la COMPAGNIE MARIE CHOUINARD, Bouge de là, Danse K par K, Maribé - sors de ce corps, Mandoline Hybride, PPS Danse, Daniel Léveillé Danse et collaboré avec les chorégraphes Catherine Gaudet, Alan Lake, Virginie Brunelle et Dave St-Pierre. En parallèle à son travail d’interprète, Dany s’intéresse à la création. Il chorégraphie Shitoi & Dordur, All villains have a broken heart, On air, et plusieurs autres courtes pièces. Il travaille présentement à sa prochaine création, Sang Bleu, présentée au théâtre La Chapelle en 2018.

Francis Ducharme - Interprète

 

Formé à l’option Théâtre du Collège Lionel-Groulx, Francis Ducharme a entamé, au début des années 2000, un parcours riche d’expériences où il exploite à la fois ses talents de comédien et de danseur. La carrière cinématographique de Francis Ducharme a débuté en 2003, alors qu’il a obtenu le rôle de Rémi dans le long métrage Elles étaient cinq de la réalisatrice Ghislaine Côté. L’année suivante, il a incarné Paul dans C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée. On l’a ensuite vu dans La Capture de Carole Laure, puis dans l’adaptation cinématographique de la série télé Grande Ourse, intitulé Grande Ourse – La Clé des possibles dans lequel il a interprété le personnage de Marc. En 2009, il a campé le personnage de Boris dans le long métrage Les Signes vitaux de Sophie Deraspe. En 2013, il personnifie Mathieu, chef de la cellule felquiste dans le film Corbo et en 2014, celui de Charles dans le long métrage Endorphine d’André Turpin puis, dans le plus récent long métrage de Jean-Philippe Duval, Chasse Galerie, dans lequel il interprète le rôle de Joe Lebel. Francis Ducharme ne laisse pas le théâtre en reste : il a pris part à une vingtaine de productions au cours des dix dernières années, notamment auprès des metteurs en scène Brigitte Haentjens, Alice Ronfard et Claude Poissant. Il est aussi interprètes dans plusieurs œuvres des chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui, Frédérick Gravel, Catherine Gaudet et Mélanie Demers.

Caroline Gravel - Interprète

 

Caroline Gravel est une artiste en danse basée à Montréal. Elle collabore à la création, performe et participe à des tournées internationales comme artiste solo et au sein des œuvres de chorégraphes montréalais dont Catherine Gaudet/LORGANISME, Daniel  Léveillé Danse, Jean-Sébastien Lourdais/Fabrication Danse, Jacques Poulin- Denis/ Grand Poney et Dana Gingras/Animals of Distinction. Maître ès art, elle s’iintéresse au travail d’état et à la notion d’œuvre et d’auteur dans la création chorégraphique contemporaine. Son travail artistique explore la relation des sensations à la plastique du corps et leurs résonances affectives et perceptives. Administratrice élue du Regroupement québécois de la danse depuis 2014, elle est aussi conférencière, conseillère artistique et enseignante dans des contextes variés depuis 2002.

Leïla Mailly - Interprète

 

Après dix ans de formation en danse contemporaine au conservatoire de Reims (France) et deux années de perfectionnement au conservatoire de Paris (France), Leïla prend son envol pour Montréal (Canada). Elle y entame sa formation professionnelle en interprétation à l’École de Danse Contemporaine de Montréal dont elle sort diplômée en 2016. C’est à la sortie de sa formation que Leïla entame sa collaboration avec Catherine Gaudet en tant qu’interprète. Premièrement dans le cadre de deux résidences: L’une au Théâtre La Chapelle à Montréal en juin 2016, puis au Centre Chorégraphique National de Tours (France) en partenariat avec l’Agora de la danse de Montréal (Canada), en septembre 2016. Parallèlement, Elle participe au projet «Fly» avec la chorégraphe Victoria Mackenzie. En hiver 2017, Elle part en Europe et participe à plusieurs stages, en vue d’y élargir sa palette artistique et pour y faire de nouvelles rencontres, notamment au festival Deltebre Dansa en Espagne. De retour à Montréal, Leïla entame un nouveau travail de création pour la prochaine pièce de Catherine Gaudet dont la première sera présentée en septembre 2018 à l’Agora de la danse.

James Phillips -  Interprète

 

James Phillips fait ses débuts en danse à Victoria (Colombie-Britannique), sa ville natale. À l’âge de 15 ans, il déménage à Winnipeg, où il complète le programme professionnel de l’École du Royal Winnipeg Ballet puis, en 2005, celui de la School of Contemporary Dancers. Il déménage cette même année à Ottawa, où il danse pour Le Groupe Lab de Danse, à titre de membre de la compagnie, sous la direction de Peter Boneham. À la fermeture de Le Groupe, en 2009, James poursuit sa carrière à Montréal avec O Vertigo, sous la direction de la chorégraphe Ginette Laurin, où il dansera jusqu’en novembre 2015. En septembre 2015, James présente sa première création solo Cyclical Return au Festival Quartiers Danse. Pour la saison 2015-2016, James est artiste invité de la compagnie Toronto Dance Theater, où il collabore à la création d’œuvres de Christopher House, Alyssa Martin, Alex Napier et Andrew Tay, en plus de prendre part au projet Singular Bodies. En février 2016, James retourne à Winnipeg pour travailler avec les autres membres de Collective Corps, Freya Bjorg Olafson et Lise McMillan, à la création de la nouvelle pièce d’Olafson qui s’intitule C.P.A (Consistant Partial Attention). James a joint Toronto Dance Theatre comme membre de la compagnie pour la saison 2016-2017, en dansant dans des œuvres de Christopher House et Ame Henderson. Plus récemment, James collabore aux projets de recherche et création de Catherine Gaudet, Emmanuel Jouthe, Louise Bédard et Virginie Brunelle.

Sophie Michaud - Directrice des répétitions

 

Basée à Montréal, Sophie M. est spécialisée dans l’accompagnement du processus de

création en danse contemporaine. Depuis près de trente ans, en tant qu’assistante à la chorégraphie et directrice des répétitions, elle évolue tant auprès des créateurs émergeants qu’auprès d’artistes établis. À titre de chercheure, elle s’intéresse au phénomène de la perception chez le regardant en danse et à ses modalités de communication. Détentrice d’une maîtrise en danse de l’UQÀM (1996), elle poursuit ses recherches sur le métier auquel elle se consacre au doctorat en Études et pratiques des arts (UQÀM). En parallèle à ses nombreuses interventions en studio, elle agit comme formatrice, notamment au Regroupement Québécois de la danse, et comme médiatrice culturelle dans différents contextes de diffusion.

Antoine Berthiaume - Compositeur et concepteur sonore

 

Montréalais d’origine, Antoine Berthiaume est un guitariste/compositeur actif dans le milieu de l’improvisation, de la musique contemporaine, de la danse et du théâtre. Son travail s’est enrichi de collaborations avec des créateurs tels que Gilles Poulin-Denis, Mélanie Demers, Annie Gagnon, Thierry Huard, Aurélie Pédron, Audrey Bergeron, Louis-Élyan Martin, Jessica Serli, Alan Lake, Louise Lecavalier, Cavalia et le Cirque du Soleil. On le retrouve sur une douzaine de parutions sur les étiquettes Ambiances Magnétiques, Audiogram, Vos Records (Japon), Incus Records (Angleterre), Sainte- Cécile, SONY et Starkland (É-U). Chroniqueur à ses heures pour le Classical Guitar Magazine, il rédige présentement une thèse en musique numérique à l’Université de Montréal sous la direction de Robert Normandeau.

Alexandre Pilon-Guay -  Concepteur lumières

 

Diplômé de l’Option-théâtre du Collège Lionel-Groulx en 2003, Alexandre s’est rapidement associé au milieu de la danse de Montréal. Il a collaboré avec les chorégraphes Virginie Brunelle, Mélanie Demers, Frédéric Gravel, Antonija Livingstone, Frédéric Tavernini, Nicolas Cantin, Lynda Gaudreau, Clara Furey, Jacques Poulin- Denis, Catherine Gaudet ainsi que la compagnie de danse Pierre-Paul Savoie. Il a participé pendant plus de dix ans à l’élaboration des spectacles du chorégraphe Dave St-Pierre, dont les créations ont été vues à Montréal et à travers l’Europe. Au théâtre, Alexandre a travaillé avec Alice Ronfard, Jérémie Niel, Claude Poissant, Catherine Vidal, Patrice Dubois, Sylvain Bélanger, Martin Faucher, Emmanuel Schwartz et Brigitte Haentjens. Artiste en constant développement, Alexandre Pilon-Guay s’inspire de la gestuelle des interprètes et du rapport de ces derniers avec l’espace environnant. Il laisse pleinement place au jeu du corps et de la lumière. Aucune futilité n’est permise, la pénombre et le noir ne sont pas le résultat d’un oubli, mais le complément de la lumière dirigée.