Manuel Roque

Atelier - Experiences / Presences

3, 4 et 5 janvier 2019| 10h00 - 13h00

Édifice Wilder | 4e étage

Tarif : 60$ Membres DAC | 85$ Standard      (plus frais)

___________

Workshop - Presence and Experiences

January 3, 4 and 5th 2019| 10:00am to 1:00pm

Wilder Building | 4th floor | Studio C

Rate : $60 DAC members | $85 Standard      (plus taxes)

Description:

(English below)

Expériences / Présence

L’atelier porte sur l’exploration et l’écoute kinesthésique de soi, de l’autre, du groupe et de l’environnement. Par le biais d’exercice d’improvisation et de matériel écrit, le danseur est amené à questionner les notions d’expérience physique, de partage, d’état de grâce afin de créer des points de rencontre entre virtuosité et attention somatique, dans le but de renouveler à l'infini le plaisir de danser.

 

D’abord un long réchauffement qui inclut entre autre les notions de poids, rebondissement, secouement, déséquilibre, huilage des articulations, focus vers l’intérieur et vers l’extérieur, (ou yeux fermés), intégrité de l’expérience, variations de densité, d’amplitude, plaisir et curiosité.

 

Ensuite, des extraits de répertoires aux tons très différents.

Danse endiablée, complexité technique, écoute méditative, présence, exultation du corps, dans la joie et pour de vrai.



 

Biographie:

 

Après des études en théâtre puis en cirque à l’ENC de Montréal, Manu fait quelques pirouettes avec le Cirque Eloize, puis transitionne vers la danse. Cultivant la diversité il se plonge autant dans des univers ludiques (Hélène Langevin, cie de danse jeune public) , que formels (Dominique Porte, Sylvain Emard, Paul–André Fortier) ou plus théâtraux (Peter James). Il passe ensuite trois années à temps plein chez la Cie Marie Chouinard, interprète le répertoire, participe à la création d’Orphée et Eurydice, reçoit un Gemini Award pour la captation télévisuelle de bODY_rEMIX/gOLDBERG_vARIATIONS. Il danse également le solo Les Feux dans la Nuit au théâtre La Chapelle en mai 2011.

 

Parallèlement à sa carrière d’interprète, il enfourche le rôle de chorégraphe (Brendon et Brenda, 2002; Ô mon bateau 2004; RAW-me , 2010). Raw-me, solo qu’il chorégraphie et interprète reçoit un accueil chaleureux et de nombreux prix au festival Vue sur la Relève 2011. La pièce sera reprise au OFFTA en juin 2011, puis en tournée dans les Maisons de la Culture en février 2012, ainsi qu’au festival of New Dance à St John en octobre 2013.

 

Tangente et le Festival Quartiers Danses diffusent en septembre 2012 Ne meurs pas tout de suite, on nous regarde, un duo qui sera repris à Vue sur la Relève et au OFFTA 2013, et en tournée en 2014-2015. Il est de plus chorégraphe pour les Minutes Complètement Cirque et Babel du festival Montréal Complètement Cirque de 2010 à 2014, ainsi que pour le spectacle de fin d’année de l’École Nationale de Cirque de Montréal Génération 2.0 en juin 2012.

 

En juillet 2013 il fonde la Cie Manuel Roque et crée le projet In Situ pour l’espace public de la Place des Arts de Montréal en janvier 2014. Le solo Data (2014), s’intéresse à la mutation de la matière et sera diffusé l’Usine C, puis repris au Festival TransAmérique 2015, au June Event Festival (Paris) puis en tournée internationale. En plus de sa participation au projet international Migrant Bodies (soutenu par le Conseil Européen) où il crée Matière Noire, Manu chorégraphie Aurora pour les finissants de l’École de danse contemporaine de Montréal. De plus, avec Lucie Vigneault il est récipiendaire d’une résidence de création de deux mois à Potsdam (Allemagne) grâce au soutien du CALQ et de la Fabrik.

 

En décembre 2015, 4-OR est présenté à Montréal par Tangente et Parcours Danse. Son nouveau solo bang bang voit sa première à Lyon et à Barcelone en mars 2017 avant d’être diffusé au Festival TransAmérique 2017 et au festival June Event à Paris. Il reçoit en 2017 le prix interprète (ex-aequo) des prix de la Danse de Montréal, ainsi que le prix de l’Oeuvre chorégraphique 16/17 pour bang bang.

 

Un goût naturel pour les thématiques de l’absurde, du néant, du déséquilibre, des pulsions désarticulées, des zones grises et des matériaux bruts teinte généralement ses élans artistiques. Son univers créatif s’intéresse au métissage des langages contemporains et met en danse une virtuosité kinesthésique jumelée à un questionnement polymorphe sur la condition humaine contemporain.

 

Description :

Experiences / Presence

 

The workshop will focus on the kinesthetic exploration of listening to self, to the other, to the group and to the environment. Through improvisation and written material, the dancer will be brought to question the notions of physical experience, sharing, and a state of grace in order to create meeting points between virtuosity and somatic attention in the purpose of renewing the infinite pleasure of dancing.


The workshop begins with a long warm-up that includes, among other things, the notions of weight, bounce, shake, off-balance, oiling of the joints, focus in and out (or eyes closed), integrity of the experience, variations of density, amplitude, pleasure and curiosity.


The exploration continues around the exploration of excerpts of repertoire with very different processes and qualities:

Boisterous dance, technical complexity, meditative listening, presence, elation of the body in joy and in truth.
 

 

Biography:

 

After studying theatre and circus at École nationale de cirque in Montréal, Manuel Roque worked with Cirque Éloize before transitioning into dance. Sowing diversity he immersed himself equally in playful universes (such as that of Hélène Langevin - cie de danse jeune public), formal universes (Dominique Porte, Sylvain Emard, Paul-Andre Fortier) and the more theatrical universes (Peter James). He then spent three years with Compagnie Marie Chouinard performing in the company’s repertoire, participating in the creation of Orpheus and Eurydice, and receiving a Gemini Award for television bODY_rEMIX/gOLDBERG_vARIATIONS. He also danced the solo Des feux dans la nuits at théâtre La Chapelle in May of 2011.

In addition to his performance career, Manuel took on the role of choreographer creating Brendon and Brenda (2002) and Ô mon bateau in (2004) before creating RAW-me (2010), a solo which received a warm welcome and numerous prizes at Festival Vue sur la Relève in 2011. The piece was presented by OFFTA in June of 2011 and toured with les Maisons de la Culture in February 2012 as well as the Festival of New Dance in St John in October of 2013.

In September 2012, Tangente and Festival Quartiers Danses presented Ne meurs pas tout de suite, on nous regarde, a duo which was also reprised for Vue sur la Relève and OFFTA 2013 and subsequent tour in 2014 and 2015. Manuel choreographed for les Minutes Complètement Cirque and Babel at the Festival Complètement Cirques from 2010 to 2014 as well as for the end of the year performance of École Nationale de Cirque de Montréal - Génération 2.0 in June of 2012.

 

In July of 2013 he founded Cie Manuel Roque and created the project In Situ for the public space at Place des Arts de Montréal. The solo Data, which explores the mutation of matter, was presented at Usine C in 2014 and reprised in 2015 for the Festival TransAmérique as well as for an International tour with stops at the June Event Festival in Paris, Festival B-Motion (Bassano Del Grappa) and Festival Ailleurs en Folies. Manuel partook in Migrant Bodies, an international research project, supported by the European Council, involving Canada, Italy, France and Croatia in which he created Black Matter. In addition, he created Aurora for the graduating class of École de danse contemporaine de Montréal. He, along with Lucie Vigneault, were the recipients of a 2 month creation residency in Postdam (Germany) thanks to the support of the Conseil des arts et des lettres du Québec and la Fabrik. In December 2015, 4-OR  was presented in Montréal by Tangente and Parcours Danse.

 

His latest solo bang bang premiered in 2017 in Lyon followed by performances in Barcelona, Festival TransAmérique 2017 and the June Event in Paris. He was awarded the Prix Interprète as well as the Prix de l’Oeuvre chorégraphique at Les Prix de la Danse for bang bang.

 

His creative drive is generally fueled by a natural taste for themes of absurdity, nothingness, imbalance, contorted impulses, grey matter and raw materials. Manuel Roque is drawn to the hybridization of contemporary languages, and his work blends a kinesthetic virtuosity with a polymorphous exploration of the contemporary human condition.